Pourquoi faut-il manger du poisson ?

FITXPOWER - 2021-01-31

Dans le cadre d’une alimentation diversifiée et équilibrée, manger du poisson te permet de créer des apports en protéines, minéraux et vitamines, tout en limitant les graisses.

Un apport nutritionnel de grande qualité pour le poisson

Le poisson est une source d’apport de protéines d’excellente qualité – environ 20 gr pour 100 gr de poisson – et est relativement pauvre en lipides pour les poissons blancs (merlan, cabillaud, sole, etc.). Les poissons gras (maquereaux, sardines, saumons, thon, etc.) sont eux riches en omégas 3[*], des acides gras essentiels à une bonne santé.

Recette de poisson doré à la poêle #LesRecettesDeChristelle

Le poisson a également bien d’autres qualités nutritionnelles comme l’apport de vitamines B12 (seulement présentes dans le monde animal) et de minéraux (fer, fluor, phosphore, calcium, zinc, sélénium, etc.).

La dose recommandée est d’en manger deux fois par semaine, en variant les espèces et en alternant le poisson gras et le poisson maigre. Cette limitation est essentiellement due à la plus grande sensibilité des poissons à la pollution mais également à leur plus faible apport en fer - essentiel à la synthèse des globules rouges - que les viandes.

Comment consommer le poisson ?

Le poisson peut être consommé sous plusieurs formes : frais, surgelés ou en conserves. Les filets, les pavés et les poissons en conserves sont rapides et faciles à cuisiner, ce qui n’est pas négligeable dans un minutage quotidien serré.

En ce qui concerne les poissons panés et les nuggets, ils ne sont pas à écarter mais leur consommation doit être exceptionnelle car ils sont très gras en raison de la panure et ont peu de chair finalement (8 gr de protéines, 15 gr de glucides et 11 gr de lipides sur 100 gr de produit !). De la même façon, la manière de cuisiner le poisson est évidemment capitale. Faire frire les filets à la poêle entraine une forte augmentation de l’apport en graisse.

Comment faire manger le poisson ?

Le poisson émietté peut être incorporé à une multitude de plat : salade, quiche ou purée. Il faut être aussi cuisiné facilement et rapidement comme dans les recettes de Christelle #LesRecettesDeChristelle !

« FITXPOWER – LES RECETTES DE CHRISTELLE », POUR CELLES ET CEUX QUI VEULENT MANGER BIEN ET ÉQUILIBRÉ !

Miam ! des recettes de poisson pour toute la famille !

[*] Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation (ANSES) : forte teneur en oméga-3 (3g/100g) dans le saumon, la sardine, le maquereau, le hareng, la truite fumée ; teneur moyenne en oméga-3 (1,4g/100g) dans le rouget, les anchois, le pilchard, le bar, la truite, la dorade, le turbot, l’éperlan, le brochet et le flétan ; faible teneur en oméga-3 (0,3g/100g) dans les poissons maigres.