Comment choisir son plat industriel préparé

FITXPOWER - 2020-10-05

Que ce soit au travail ou en voyage, tu n’as pas eu le temps de préparer ton déjeuner, mais tu souhaites « manger sain ». Tu choisis donc un plat cuisiné ou une salade composée achetée en magasin.

Une petite salade de pâtes équilibrée au poulet rôti, œuf, crudités, carottes, te parait parfaite avec son nutriscore B…

Aïe, pas si sûr…

Sur l’emballage de ta salade, tu vois noté, en gros et en vert, couleur de légèreté et de nature, 186 Kcal… Mais avec une autre inscription écrite en plus petit « Pour 100 g ». Et ta salade fait 320 g.

Tu peux lire encore « seulement 291Kcal » pour cette salade mais sans la sauce, les gressins et le cookie qui accompagnent la salade. Mais qui va manger sa salade nature sans sauce ? Sera-t-elle également suffisante pour te rassasier sans accompagnement et sans dessert ?

Le conseil n° 1 de Christelle :

Ne perd pas de temps avec les annotations écrites en couleur et en gros qui vantent les qualités du produit !

Ce qu’il faut regarder absolument, c’est la composition nutritionnelle et prioritairement la valeur calorique totale de ta portion, celle que tu auras in fine absorbée.

Car dans notre exemple, avec ce repas (salade, sauce, gressins, cookie) qui semble équilibré et léger, à 186 Kcal les 100g et seulement 291 Kcal pour cette salade de nutriscore B, tu auras consommé pas loin de 600 Kcal dont 34 g de graisses soit 48% des apports journaliers conseillés.

600 Kcal n’est pas forcément une valeur calorique trop élevée pour le déjeuner, à condition que la portion te rassasie tout l’après-midi…

Autre exemple : tu optes pour la salade Caesar poulet rôti de 240 g, également scoré B sur le plan nutritionnel. L’étiquette indique 163 Kcal pour 100 g et 400 Kcal pour le plat total. L’apport protéiné est de 24 g, identique à celui de la salade précédente, et le plat contient 24 g de graisses (29% des apports quotidiens conseillés), ce qui reste correct pour les deux nutriments lors d’un déjeuner.

Pour l’équilibre alimentaire et l’apport calorique, tu es gagnant, mais tu risques d’avoir faim deux heures après ☹.

Le conseil n° 2 de Christelle :

  • Regarde d’abord la valeur calorique totale du plat ;
  • Fait bien attention aux aliments rajoutés aux plats (pain, petit dessert…) ;
  • Compare le nutriscore, de plus en plus souvent indiqué ;
  • Et surtout : emporte toujours un produit laitier (ou équivalent) et un fruit (ou équivalent, type fruits secs ou compote sans sucre rajouté) de chez toi pour compléter ton repas d’une valeur calorique peu élevée et ne pas avoir faim avant le repas suivant et ainsi ne pas grignoter.

Ne pas avoir d’idée préconçue et regarder les étiquettes

Toujours dans notre démarche de choix de plats préparés, tu as le choix* entre un « saumon / purée de pomme de terre » et un « petit salé aux lentilles », plat d’hiver réputé généreux et riche en calories. La première idée en comparant le poisson et le petit salé est de privilégier le premier.

Et pourtant il est classé nutriscore C et le salé aux lentilles nutriscore A.

Comme indiqué plus haut, il faut prioritairement porter son attention sur la valeur calorique du plat et la contenance en graisses, sucres, sel, fibres et protéines que vous allez absorber. Si l’apport calorique, 439 Kcal pour le plat au saumon contre soit 438 Kcal pour le petit salé, est identique, leur composition diffère réellement :

  • 30 g de graisses dont la moitié sont saturées pour le saumon contre 23 g dont 8 g seulement saturées pour le petit salé ;
  • Encore plus surprenant : la quantité de protéines est de 21 g pour le plat au poisson contre 34 g pour celui à la viande.

Dans cette comparaison, les deux repas vous apporteront une valeur calorique équivalente mais une composition nutritionnelle et un rassasiement nettement meilleur si vous choisissez le petit salé aux lentilles – celles-ci étant un glucide plus « lent » que la purée de pomme de terre – et le plat en question contenant nettement plus de protéines.

*même marque de référence